Aller au contenu principal

e-PAS

logos_financeurs

2020-2022 : Projet régional en faveur de l'épanouissement professionnel et l'ambition scolaire

Le secteur du BTP représente plus de 600 000 entreprises. En 2017, il pourvoyait 1,146 Millions emplois salariés, dont plus de 38% pour des plus de 45 ans. D’autre part, de grands projets de construction sont à venir : le projet du Grand Paris et des projets d'infrastructures et d'amélioration de l'habitat (régénération de voies ferrées, création de lignes de TGV, rénovation urbaine de quartiers prioritaires, extension d’aéroports, rehausse du trait de côte…). Le Grand Paris, à lui seul, devrait engendrer la création ou le renouvellement de plus de 27 000 emplois. Pour compenser les départs massifs à la retraite et les besoins en ressources pour les grands chantiers à venir, le recrutement des jeunes est devenu un enjeu stratégique majeur des acteurs du BTP. La profession s’est fixée un objectif d’un minimum de 100 000 jeunes qualifiés à recruter dans les 10 ans à venir. Le besoin va du CAP, au bac+6. Cette reprise du BTP s’observe également dans les autres pays d’Europe.

L'Europe manque d'ingénieurs qualifiés

Afin de répondre à cette demande, les établissements d’enseignement supérieur, ayant une spécialisation dans le BTP, ont su évoluer pour répondre à la demande, en développant leur offre de formation et en adaptant les contenus aux nouvelles technologies : BIM et travail collaboratif, systèmes experts et intelligence artificielle dans les ouvrages connectés, matériaux à faible impact environnemental…Pour autant, ces mutations du monde du BTP, avec l’émergence de métiers nouveaux, innovants et évolutifs sont méconnues des jeunes, qui gardent souvent une image désuète de ce secteur d’activité.

En matière d’orientation professionnelle, il ne faut pas faire d’adéquationnisme. En effet, s’il serait bienvenu, que les collégiens et lycéens s’orientent spontanément vers les « métiers en tension », il est essentiel que le choix de leur parcours scolaire soit une démarche intimement personnelle, guidée par leurs appétences, leurs compétences et leur  niveau d’investissement souhaité, mais aussi par des problématiques liées à  leur entourage, leur mode de vie, leur équilibre personnel,... S’orienter, n’est pas chose facile.

Manque de projection professionnelle, réorientations, crainte de l'échec...nos jeunes sont perdus

C’est pourquoi, il est essentiel que la découverte des secteurs d’activité, des métiers et des formations soit facilement accessible aux jeunes, à partir du collège et tout au long de leur scolarité. A cet égard, la mise en place du parcours Avenir, a été une avancée significative, qui a permis le développement de plusieurs dispositifs d’aide à l’orientation scolaire et professionnelle vers les études supérieures.

Ces dispositifs ont pour intérêt de s’inscrire dans un processus d’orientation active, tout au long de la scolarité du collégien et du lycéen, car faisant partie intégrante de son programme de formation. Ils permettent à l’élève d’avoir une première boite à outils pour la construction de son projet professionnel. Mais, pour cette génération Z (née entre 1995 et 2010), l’école n’est plus le seul vecteur du savoir. Elle a l’habitude de trouver l’information en ligne, sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, à tout moment, en tout lieu et de façon illimitée.

Le projet e-PAS pour favoriser l'épanouissement professionnel et l'ambition scolaire

La solution proposée est centrée sur le secteur du BTP, actuellement en tension et gros pourvoyeur d’emplois de cadres et techniciens supérieurs. Elle se décompose en 3 actions, centrées sur l’activité professionnelle et le développement personnel, dans le but de stimuler l’engagement et l’auto-efficacité dans le choix d’orientation des élèves :

  • Action 1 : Un serious game, pour découvrir le secteur du génie civil, les différents métiers proposés et les formations qui permettent d’y accéder ;
  • Action 2 : Des MOOCs, pour connaitre le niveau requis pour suivre ces formations, s’auto évaluer et se préparer à les intégrer ;
  • Action 3 : Un escape game, pour comprendre les techniques constructives, mais aussi l’importance des relations humaines et l’esprit de collaboration qui existent dans ce secteur d’activité.

Pour répondre aux attentes de la nouvelle génération d’étudiants, cette solution est :

  • libre d’accès et multimodale : composée de MOOCs, serious game et escapes games ;
  • permet des mises en situation proches de la réalité de l’entreprise : co-construite avec les acteurs du monde professionnel ;
  • ouvre la possibilité de bâtir un parcours personnalisé : co-construite avec différents acteurs du monde éducatif de l’enseignement supérieur ;
  • favorise l’intelligence collective et le travail en équipe : permet d’entrer en relation avec des élèves des formations visées et de jeunes diplômés.

Sa structure s’apparente à celle du site www.terminales2018-2019.fr, mais en étant moins généraliste, plus ciblée orientation vers les métiers du BTP, et avec des mises en situation réalistes, proches du monde professionnel et ludiques.

Ces actions ciblent potentiellement les plus de 500 000 nouveaux bacheliers qui s’inscrivent chaque année dans le supérieur. Elles ont pour vocation de  réduire le taux de réorientation en première année d’enseignement supérieur universitaire, qui était de 36,5%, en 2017.

 

Ce projet est financé par la Région Normandie à hauteur de 50% pour un budget total de 815 000 euros.

 

Les partenaires

logo partenaires

 

S'inscrire à la newsletter

En renseignant vos nom, prénom et adresse email, vous acceptez de recevoir régulièrement des contenus de l’ESITC par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.