Toujours le plein emploi pour les diplômés de l'ESITC Caen!

Dans un contexte général tendu, alors que le BTP n’est pas épargné, les jeunes ingénieurs sont pourtant toujours très recherchés par les entreprises du secteur. Ainsi 98% des jeunes diplômés 2015 de l’ESITC Caen sont en activité à la remise de leur diplôme. Avec un salaire moyen de 34 000€ à la clé, bien supérieur au salaire moyen des jeunes diplômés bac+5 qui se situe autour de 26 500€*. 
66% des 90 diplômés 2015 occupent les fonctions d’ingénieur travaux, 14% le poste d’ingénieur bureau d’études, 7% celui ingénieur projet. Enfin, l’international se maintient, avec 21 % des jeunes ingénieurs de l’ESITC Caen de la promo 2015 qui déclarent travailler à l’échelle internationale. 
 

Un contexte toujours très favorable pour les diplômés du BTP

Technicité accrue, intérêt grandissant pour la protection de l’environnement, efficacité énergétique des bâtiments, rénovation… Les entreprises du secteur du BTP, sollicitées sur un spectre d’activités de plus en plus large, ont besoin d’ingénieurs de haut niveau pour répondre à ces nouveaux enjeux.  Toutes sont à la recherche de profils d’ingénieurs hautement qualifiés, capables de gérer des projets complexes. 
D’après l’Etude de Page Personnel : « Les signaux de l'emploi sont positifs pour 2016, il existe un indice de confiance clair de la part des chefs d'entreprises. En effet, 50 à 60 % des entreprises souhaitent recruter des salariés en CDI avec de nombreux débouchés dans le domaine du numérique via l'explosion du BIM et des métiers de l'environnement dans le BTP ».  
La taille de L’ESITC Caen (750 élèves à horizon 2020), son laboratoire de recherche spécialisé en éco‐matériaux et sa proximité avec le monde de l’entreprise, lui permettent une grande réactivité. La formation d’ingénieur ESITC Caen colle au plus près des besoins du marché : ouverture du 1er  centre de compétences dédié à la maquette numérique, formation au Lean management adapté au domaine de la construction, infrastructures marines (dont EMR), travail en contexte international…. La reconnaissance de la qualité de la formation par les professionnels, associée au besoin d’ingénieurs du secteur d’activité permet aux jeunes diplômés de se placer relativement facilement en France et à l’international.  
  
 *Enquête APEC auprès de 4 500 jeunes diplômés de l’enseignement supérieur bac+5 et plus publiée en septembre 2015. 
**La promotion 2015 compte 90 diplômés ‐ taux de réponse 91%.